Ville de Haute-Loire, Station Verte des Portes d’Auvergne
Saint-Paulien, Mardi 06 Décembre 2022, 3 °C , Ensoleillé
Vidéo intégraleCLIQUEZ ICI
Encore quelques dates

Entre 430 et 530 (date incertaine) :

Un capitaine nommé Illidius de la ville de Vellavi fut informé par une colombe d’avoir à se porter au secours de Brioude attaquée par les Burgondes. ce qu’il fit promptement ; il massacra les Burgondes et ramena dans la cité de Saint-Julien, martyr, les prisonniers qu’ils avaient faits. (Grégoire de Tours)

591 :

Un homme qui ne craignait pas de se dire le Christ, suivi de plus de 3000 individus, entra dans le Velay et se rendit au lieu qu’on appelle Anicium. Aurélius était alors évêque de ce diocèse. (Grégoire de Tours)

(C’est la première fois qu’apparaît dans un texte le nom d’Anicium qui n’est encore que locus et donc pas encore civitas).

890 :

Première mention de l’église Saint-Georges

ecclesia sancti Georgii in Vetulae praestio civitatis.

Hervé Ier, abbé de Tournus, acquiert pour son monastère, d’Armand II, fils du vicomte Armand Ier, de grands biens dans le comté de Velay avec l’église Saint-Georges, au faubourg de la vieille cité. Cet acte nous apprend aussi que la cité « neuve » n’est plus ici. (Preuves de la maison de Polignac).

940 :

Un acte du cartulaire de Brioude fait mention de la vicaria de Civitate Vetula, c’est à dire de la viguerie dont le chef-lieu est civitas vetula, la cité vieille. (Cartulaire de Brioude)

L’épitaphe à Lucius Julius fils de Lucius Bellico

Vestige lapidaire extrait en septembre 2000 aux abords de l’église Saint-Georges

La statuette d’un éphèbe en bronze découverte en 1954 dans le puits Cortial

994 :

Tenue d’un concile régional dans la cité vieille portant sur La Paix de Dieu et rassemblant les évêques suivants : Pierre de Viviers, Gui de Valence, Bégon de Clermont, Raimond de Toulouse, Deusdet de Rodez, Frédols d’Elnes, Fulcran de Lodève, Guy de Glandèves et Gui du Puy. Dagbert de Bourges et Thibaud de Vienne ont approuvé les dispositions prises. (Cartulaire de Sauxillanges).

Un petit oratoire a dû être érigé sur la tombe de Georges, puis une église. A l’aube de l’an 1000, l’habitat se déplace vers le sud autour de cette nouvelle église. La Civitas Vetula va même perdre les cendres de Georges qui seront transférées au Puy et elle prendra alors le nom de l’un de ses évangélisateurs, Paulianus, qui ne nous a laissé d’autre souvenir que celui de son nom !

(voir également l’article sur la trame historique de Saint-Paulien)

Roger Maurin.