Ville de Haute-Loire, Station Verte des Portes d’Auvergne
Saint-Paulien, Mardi 06 Décembre 2022, 0 °C , Ensoleillé
Vidéo intégraleCLIQUEZ ICI
La ville

Un gros effort d’imagination va nous permettre de reconstituer la ville au moment de son apogée vers le milieu du IIIe siècle après Jésus Christ. Elle a perdu son nom d’origine gauloise Ruessio ou Revessione (latinisé en Ruessium ou francisé en Ruessie !). Elle est devenue la « CIVITAS VELLAVORUM », c’est à dire la capitale du peuple des Vellaves, Elle rend hommage aux empereurs de Rome à travers deux dédicaces venues jusqu’à nous, l’une à l’impératrice Tranquillina, épouse de Gordien III (238 – 244), l’autre à l’impératrice Etruscilla, épouse de Trajan Dèce (249 – 251).

C’est une ville ouverte, sans remparts, qui prospère dans la paix romaine. Elle s’étale sur un terrain plat orienté vers le sud et vers l’est. Ses limites extrêmes sont, à l’est, le lavoir des Mâches, à l’ouest, « La Croix des Pères », au sud, la place Jeanne d’Arc, au nord en direction de Saint-Geneys, dans la colline, à l’ouest de la D 906. Sur la gauche d’un délaissé de route, un amphithéâtre naturel est bien visible à flanc de coteau.

C’est de Saint-Geneys que vient l’eau nécessaire à la vie de la cité. Des noms de lieux du terroir de Saint-Geneys sont très significatifs : au nord du village, sous Peyramont, on trouve “la Sagne dou Bains”, et plus bas, vers Chabatou, en bordure de la D 906, “lou Bains”. On peut raisonnablement penser que les thermes, les bains, étaient bien entendu situés dans la ville de Ruessio, mais que l’eau qui les alimentait venait de là.

L’ancien volcan Peyramont est un réservoir naturel d’où jaillissent de nombreuses sources. Autrefois, le maar de Saint-Geneys se déversait en direction du sud et non vers l’ouest comme aujourd’hui C’est la main de l’homme qui a modifié le déversoir du maar et non la nature. Il est probable qu’à l’époque, le ruisseau de Chalan restait alimenté toute l’année par l’eau qui descendait naturellement de Saint-Geneys.