Ville de Haute-Loire, Station Verte des Portes d’Auvergne
Saint-Paulien, Vendredi 15 Décembre 2017, 3 °C, Nuageux
Saint-Paulien, ville de Haute-Loire en Auvergne
Pierre Julien, sculpteur

Pierre Julien est le plus illustre des enfants de Saint-Paulien.

Il est aussi l’un des plus grands sculpteurs français du XVIIIème siècle.

Pierre Julien est né en la ville de Saint-Paulien le 20 juin 1731 de Vital Julien, maître menuisier et de Marie Pagnac, son épouse. Il est l’avant dernier d’une fratrie de huit. Le petit Pierre perd sa mère à l’âge de huit ans. Il vit avec son père et on peut penser qu’il l’aide dans le soin des animaux de ferme mais aussi qu’il l’accompagne souvent à l’atelier où il apprend à son contact à se servir des outils du menuisier et où il prend ses premiers repères dans l’espace tridimensionnel. Très tôt, des dispositions pour la sculpture apparaissent chez l’enfant. Elles sont remarquées par un oncle jésuite qui le place en apprentissage chez un sculpteur doreur du Puy, Gabriel Samuel, installé rue Chaussade, lui-aussi fils d’un maître menuisier.

Pierre Julien poursuit ensuite son apprentissage à l’école de dessin et de géométrie de la ville de Lyon. Son professeur, Antoine Perrache le conduit à Paris et le recommande à Guillaume II Coustou. Arrivé dans la capitale vers la fin de 1758, Pierre Julien va travailler dans l’atelier de son maître qui permet son inscription en 1759 à l’Académie royale. En 1765, il obtient le premier prix de sculpture qui lui ouvre les portes de l’Académie de Rome. Il reste cinq années à Rome de 1765 à 1773 et, à son retour en France, il rejoint Guillaume II Coustou. Il reste dans son ombre jusqu’à la mort de ce dernier en 1777. Et c’est seulement en 1779, à l’âge de 48 ans, que Pierre Julien acquiert la notoriété avec l’une de ses œuvres majeures : « le Gladiateur mourant ». Devenu alors officier à l’Académie où il enseigne, Pierre Julien obtient le titre de sculpteur du Roi.

Outre « le Gladiateur mourant », ses œuvres principales sont : Jean de la Fontaine, Ganymède versant le nectar à Jupiter transformé en aigle et toute la décoration de la laiterie de Rambouillet : Amalthée et la chèvre de Jupiter et les sept reliefs revenus d’Angleterre et exposés au musée Crozatier du Puy en 2004.

Gladiateur mourant

Jean de la Fontaine

Après avoir été décoré chevalier de la Légion d’honneur le 17 juillet, Pierre Julien, membre de l’Institut, décède sans descendance à Paris le 17 décembre 1804.

Une avenue de la ville de Saint-Paulien et le groupe scolaire portent son nom. Après avoir été placé sur une fontaine puis sur la façade de l’ancienne mairie, un buste en bronze le représentant devrait prochainement être installé dans l’enceinte de l’école publique.

Voir la page de Pierre Julien sur wikipedia